DMX, la tristesse de sa disparition

DMX, la tristesse de sa disparition

DMX, aussi connu sous le nom de Dark Man X, s’est éteint le 9 avril dernier à l’âge de 50 ans des suites d’une overdose. Le célèbre rappeur new-yorkais était une figure emblématique du rap américain des années 90 et 2000 mais était malheureusement aussi connu pour son addiction aux drogues.

DMX

De l'enfer

De son vrai nom Earl Simmons, est né le 18 décembre 1970 à Mount Vernon dans l’état de New York et mort le 9 avril 2021 à l’hôpital de White Plains dans le même état. Maltraitance, violences, drogues, père absent et pauvreté sont les mots qui décrivent le mieux l’enfance de DMX. Cette succession de traumatismes a eu pour conséquences d’emprunter de mauvais chemins dès le plus jeune âge. Âgé de 14 ans il tombe déjà dans la drogue et les gangs de rue ce qui l’amènera à lutter contre la toxicomanie et à passer beaucoup de temps en prison durant l’entièreté de sa vie.

DMX a commencé sa carrière musicale en 1984 en faisant du BeatBox. En 1988 alors qu’il est en prison, il commence à écrire ses propres textes. C’est à sa sortie de prison qu’il décide de produire et vendre ses mixtapes au coin des rues. Il se fait vite repérer et signe avec Ruffhouse Records et sort ses deux premiers single en 1992 et 1994. Après avoir essayé de signer avec plusieurs maisons de disques, il signe un contrat avec Def Jam en 1997 et publie son premier album It’s Dark and Hell Is Hot en 1998 et devient un vrai succès commercial. Inspiré par son parcours chaotique et avec une voix rocailleuse unique, DMX devient une vraie légende album après album. Il sort une succession d’albums légendaires en 1998, 1999 et 2001. En 2003 il sort son 5ème album et devient le premier artiste musical à placer 5 albums consécutifs à la 1ère place des Billboard. Il sortira ensuite deux autres albums en 2006 et 2012, l’un atteignant la 2ème place des Billboard et l’autre la 19ème ce qui signa peu à peu son déclin dans l’industrie. Entre chaque album il y a toujours eu des problèmes, toujours les mêmes, on peut même y voir une certaine malédiction.

DMX

Au paradis

Souffrant de violences domestiques dès le plus jeune âge, toxicomane très tôt, c’est ce que DMX vivra et racontera au travers de sa musique tout au long de son existence. Une description violente et glaçante afin de lutter contre son destin. Le rappeur a vécu un véritable enfer et le piège du diable s’est finalement refermé sur lui. Il n’a jamais vraiment réussi à vaincre ses démons, sa musique en déclin, s’ajoutant à cela des problèmes financiers, DMX n’a jamais pu remonter la pente. Malgré de multiples efforts passant par la désintoxication, il n’a jamais pu s’en défaire et nous a tristement quitté de la plus horrible des manières. DMX laisse derrière lui un héritage et une véritable empreinte dans le monde du hip-hop. Ses hits comme Party Up (Up in Here) », « Where the Hood At ? », “Ruff Ryders Anthem”,  ou encore « X Gon’ Give It to Ya » ont forgé sa légende et sont même des hymnes pour des générations entières en atteste son concert à Woodstock en 99.

Ainsi maintenant qu’il n’a plus à vivre cet enfer quotidien, on espère qu’il a pu trouver le paradis et une paix qu’il a tant cherché à obtenir.

Depuis quelques années maintenant on déplore la disparition de véritables icônes du hip-hop à cause de la violence ou des drogues. XXXTentacion, Mac Miller, Fredo Santana, Pop Smoke, Lil Peep, Juice WRLD, Jimmy Wopo, Nipsey Hussle, tant de noms de rappeurs qui auraient dû vivre encore longtemps. 

On ne peut qu’être d’accord sur la tristesse de la finalité, mais c’est la réalité du monde dans lequel on vit. La vie étant parfois cruelle et sans pitié, beaucoup de gens se réfugient très tôt dans la drogue et la violence pour échapper à la réalité, ce qui est le cas notamment dans le monde du hip-hop. Pour beaucoup d’entre eux le rap est également un échappatoire, malheureusement s’ils ne sont pas en paix avec leurs démons intérieurs, leur passé risque de les rattraper tôt ou tard. 

R.I.P. DMX, legends never die. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *